Inscription    Connexion    Forum     Rechercher    FAQ

Index du forum » Indochine » Discussions 100% indo




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Le long retour ou pas au Pérou
 Message  Publié : 14 Oct 2017 09:20 
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Juin 2017 19:10
Message(s) : 12
Bonjour a tous, je m'appelle Juan et j'habite en France depuis 12 ans, mais je suis péruvien de naissance et fan d'Indo depuis 1986, quand l'Aventurier à sonné par première fois sur les radios péruviennes, dans mon école j'étais le seul a avoir porté un t-shirt officiel pendant mes jours au lycée, que des bons souvenirs... depuis avec le temps, je suis "redevenu" fans des Beatles, même en arrivant en France, je savais très peu de l'activité d'Indo et je perdu beaucoup des choses a voir...

Mais depuis quelques mois, "l'Indomania" est venu à moi avec force, au point de par avoir écouté des Beatles depuis plusieurs mois, en redécouvrant les albums d'Indo que j'avais raté d'entendre et qui sont du pure bonheur, en achetant deja XD la collection complete des vinyles remasterissés, k-sets et maxi singles pour faire ma petite collection etc.

Depuis quelque temps je suis en contact avec des amis dans une fan-page péruvien et on parle beaucoup sur l'actualité du groupe, c'est un lieu ou on se rencontre pour parler de sa musique et par exemple on était si touchés que on a vu tous le dernier direct le 13 septembre sur le Quotidien, même on avait vu l'avant-première de "La Vie Est Belle" et plusieurs d'entre nous, on a fait la commande du 13 en Deluxe Box etc.

Mais depuis toutes ces années, la questions est toujours présent : c'est pour quand le retour d'Indochine au Pérou ?

En 1988, la situation de la société péruvienne était vraiment un chaos, d'un côté toujours la façon folklorique de vivre et d'un autre, les problèmes du terrorisme (déjà à Lima depuis 1983) c'etait un melange de vie normale et peur et dans ce contexte, Indochine est arrivé comme le premier groupe français aimé vraiment pour une population que vivait au milieu du boom du rock en espagnol des 80's qui a marqué pour toujours les esprits des jeunes et adultes de cette époque.

Malheureusement, comme dans toute la politique, il ne manque pas un idiote qui vient emmerder tout pour rien et c'était un type d'un parti politique qui a fait de la politiquería (Politique poubelle) qui a commencé a dire des choses stupides au tour de l'arrivée du groupe - quelque chose similaire est arrivé en 1971 avec SANTANA quand la politique golpiste installé dans ces instants dans mon pays, on fait retourner ce groupe en arrivant à l'aéroport.

Je vu plusieurs vidéos ou Nicola parle de cette expérience au Pérou comme un moment intense où il y a avait les forces armés et la police qui protègent le groupe, chose qu'il n'a pas aimé beaucoup, mais on la fait justement pour eux, et pour sa sécurité je répète que la situation était de peur a cause du terrorisme qui n'existe plus maintenant.

Je ne sais si Nicola passe par ici, mais si c'est l'occasion, je voudrais le demander pardon publiquement pour tous les inconvénients que le groupe a vécu en 1988 dans mon pays, et lâcher sur ces lignes le sentiment plus sincères de milliers des péruviens qui demandent une nouvelle opportunité de voir le groupe à Lima, plusieurs groupes et grandes artistes sont passés la bas depuis ces dernières années, mais les fans péruviens d'Indochine sont restés dans la peine et la tristesse depuis toutes ces années, peut être qui personne a ecrit comme moi avec le coeur, mais je voulu le faire parce que derrière mon clavier, il y a au même temps, la force, l'espérance et le sentiment des milliers de péruviens que comme moi, demandent l'attention de Nicola a cette pétition qui nos arrache le coeur.

Moi j'habite en France, et je serais à Lyon (21 février 2018) et à Dijon (10 avril 2018) avec moi dans le coeur ils seront avec moi tous mes amis et tous les fans péruviens même plus fans que moi, parce que Indochine est un sentiment au Pérou, on espère qu'un jour une tournée sera annoncée à Lima, car ce jour, rejoindra trois générations de Péruviens en un seul cri: Live Indochine pour toujours.

Merci a vous pour lire ces lignes écrites avec tout mon coeur, désolé pour les erreurs et uf... merci a tous.

Juan José Alva.


Haut 
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Le long retour ou pas au Pérou
 Message  Publié : 14 Oct 2017 11:50 
 

Inscription : 20 Oct 2009 11:43
Message(s) : 2983
Nicola semble avoir été quelque peu traumatisé par l'épisode péruvien. Dimitri parle un peu plus en détail des problèmes qu'ils ont rencontré là-bas dans le livre officiel, c'est assez compliqué.
La sécurité n'était pas d'accord avec la droite de là bas et avait même un peu honte que le groupe ait dû être protégé, la sécurité était du côté du groupe, je crois que Stéphane racontait ça.
Dans tous les cas, ils ont vraiment apprécié le public, Dominik en avait aussi parlé.

Le problème n'est pas une question de frais (les gens pensent-ils vraiment qu'Indochine était plus riche en 1988 qu'aujourd'hui? S'ils ont trouvé les moyens à l'époque et utilisé un partenariat avec Air France en 88, dans un contexte bien pire au Pérou, ils pourraient y retourner aujourd'hui) mais une question de volonté et d'image. Et que faire avec un leader (un chanteur solo, pour moi) qui a un problème avec son passé, n'aime pas ses premiers albums, n'aime pas le look période "3", n'aime pas sa voix sur les premiers albums, n'aime pas "à l'assaut" au Zénith 86 (gros morceau au Pérou) etc? Il serait ramené à cette période là car le Pérou ne l'a pas vu depuis 1988. Il jouerait peu de vieux morceaux aussi.

Mais les Péruviens mériteraient cela. L'enthousiasme sincère du Pérou est toujours hallucinant à voir, et une fois on m'a pris pour un membre du groupe à cause d'un pseudo que j'avais. J'ai eu une avalanche de "te admiro mucho" et autres messages sympathiques :D
Ceci dit, et tu le sais Juan, que l'Indochine actuel n'a plus rien à voir avec l'ancien à part le nom et son chanteur, et même avec Internet aujourd'hui qui permet aux péruviens de voir ce qu'Indochine est devenu, seraient-ils convaincus par ce nouvel Indochine ?


Haut 
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Le long retour ou pas au Pérou
 Message  Publié : 14 Oct 2017 15:59 
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Juin 2017 19:10
Message(s) : 12
dodoz a écrit :
... seraient-ils convaincus par ce nouvel Indochine ?


On est en train de faire la diffusion du nouveau Indochine, pour nous c'est important le faire, même si encore il y a des gens "aventuriers" du "3eme sexe" ou "amis de Leila", on continue a montrer le 13 a tout monde, le prochain pas est de chercher a mettre la musique dans les radios, ça c'est important.


Haut 
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Le long retour ou pas au Pérou
 Message  Publié : 14 Oct 2017 19:23 
 

Inscription : 20 Oct 2009 11:43
Message(s) : 2983
juanjoperou a écrit :
dodoz a écrit :
... seraient-ils convaincus par ce nouvel Indochine ?


On est en train de faire la diffusion du nouveau Indochine, pour nous c'est important le faire, même si encore il y a des gens "aventuriers" du "3eme sexe" ou "amis de Leila", on continue a montrer le 13 a tout monde, le prochain pas est de chercher a mettre la musique dans les radios, ça c'est important.


C'est drôle, car c'est comme ça que ça s'est passé en 1986/87 : quelqu'un a ramené "Indochine au Zénith" au Pérou, et ça a fait boule de neige...Un succès organique. C'est aussi comme ça que ça s'est passé en Suède.
Et donc pourquoi pas une deuxième fois?


Haut 
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
 
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 message(s) ] 

Index du forum » Indochine » Discussions 100% indo


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invité(s)

 
 

 
Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
Traduit en français par Maël Soucaze.