Inscription    Connexion    Forum     Rechercher    FAQ

Index du forum » Indo & U » Expression "100% Indo"




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Bye Bye Indochine
 Message  Publié : 25 Nov 2012 19:00 
 

Inscription : 25 Nov 2012 00:04
Message(s) : 5
Voici un texte sur ma relation avec Indochine, j'ai ressenti le besoin d'en parler.

Bye Bye Indochine,

C’était à l’âge ou rien ne vous suffit, après cinq ans, avant dix ans, on est indécis, souvent méchant. Moi, j’étais plutôt solitaire, pas complètement, mais assez pour trouver refuge qui ne soit qu’a moi.
C’est l’histoire d’une passion.
En 2001, J’ai demandé à la lune sortait, et, de manière assez inattendue pour des adultes, triomphait avec beaucoup de charme. Un charme qui en a dupé plus d’un, dont moi.
Cette voix, cet homme, c’était exactement ce qu’il me fallait, c’est alors que je perdis ma virginité artistique, et que Nicola et Indochine devinrent des modèles pour moi, sur absolument tous les plans.
J’étais dingue, mais heureux, voilà un univers tellement particulier qu’il me donna du fil à retordre pendant plus de dix ans, et un sens à ma vie pendant sept ou huit ans.

« Non, je n’aime pas la musique, j’aime Indochine »,

Voilà ce que j’aurai du répondre quand les amis de la famille, curieux de ma nouvelle activité extra-scolaire qu’était mon inscription à l’école de musique du coin malgré mon jeune âge, demandait avec de grands yeux ce qui me poussait vers la musique.

Maman j’ai peur de tout ce que j’ai à l’intérieur, voici une phrase qui me choqua, tellement la chose était forte.

Jusqu’à l’âge de treize ans, Indochine seul a réussi a capter mon attention la plus profonde, ma passion la plus brutale. Mes parents ne cautionnait absolument pas, je le voyais dans leurs yeux, mais ils respectaient de manière assez parfaite mes penchants, ma mère fit une fois l’effort de m’emmener les voir à Bordeaux, voir Alice and June, je ne cacherai jamais que lorsque le rideau est tombé sur Ceremonia, j’ai eu un des frissons les plus immense qui puisse être.

Très vite, chansons, textes, photos, clips, lives, je m’appropriai absolument tout, et ne souhaitait en aucun cas rencontrer d’autres spécimens que moi, car je voulais être seul avec eux, être le fils unique d’Indochine, c’était un monde ou seulement moi avait accès, et si j’eus rencontré par mégarde quelques autres envoutés au collège, je me cachait d’eux, afin de rester absolument seul, c’était un besoin .Rien d’autre ne m’intéressait, pour certains, il y avait le théâtre, pour d’autres camarades le sport, et même la musique, pour moi, il y avait Indochine.

Je me déguisais en Nicola en visionnant dans mon salon, quand mes parents étaient absent, le concert 3.6.3 à Bercy, avec pour guitare une raquette et pour mégaphone un sèche cheveu.
J’imaginai que Paradize était une comédie musicale et trouvait un sens narratif à chaque morceaux, j’ai vécu Indochine, fais corps avec tous leurs morceaux aussi obscurs soient-ils.

A 15 ans, je découvris d’autres groupes, pour qui j’affiche de l’intérêt, mais Indochine gardai cette affection si chaleureuse que je leur portais, Marilyn Manson, David Bowie, tout ceux-ci me paraissaient fade, c’est tout de même aller assez loin.
Indochine restai une constante dans ma tête tandis que, plus tard, mes études musicales au conservatoire me poussaient à ouvrir cet esprit hermétique et fermé à tout autres possibilités que cette Idylle douce et affreuse qu’était Indochine, me poussaient à découvrir Ravel, Miles Davis et Igor Stravinsky. Je replongeais alors une fois par trimestre, ceux qui vous rongent sur les bancs du lycée, dans mon Indochine natale, en gardant confiance, et en restant persuadé qu’elle était la plus émotionnelle des perle, la plus rugueuse et âpre des planètes, tout en restant rose.

Jusqu’au jour où vous tombez de haut, sans avoir vu le gouffre, on peut même dire que quand vous ouvrez les yeux, vous êtes déjà en train de tomber.

J’ai engagé des études musicales, et la vie m’a emmené à tomber sous le charme d’autres musique, ou conceptions e la musique, alors que rien n’avait d’égal que cette machine à faire pleurer qu’était Indochine, alors que je refusai tout, me voilà en face de mon enfance, après avoir adoré à outrance du Brel, du Miles Davis, du Debussy, Ligeti ou John Coltrane. Ironique me direz-vous, avoir réécouté Indochine après une trêve forcée, du au besoin d’épanouissement musical qu’exigeait la voie, non lisse et pleine de piège qu’est le métier de musicien, que j’avais choisie, m’a fait prendre conscience de la hauteur de la montagne sur laquelle j’étais perché, et , par conséquent, plus forte est la chute lorsque vous atterrissez.

Un pas hanté vers la lumière, j’étais entré dans le monde.

Fade, incroyablement fade, presque ridicule, aseptisé, fétichiste, insensé parfois, rébarbatif, inassumé, inassumable, tous ces mots, lorsque ma conscience musicale d’aujourd’hui les associent a Indochine, me font mal, un mal profond, car ma vérité d’aujourd’hui n’est pas celle, aveugle, de mon enfance, car j’ai Chéri Indochine, de manière brutale et profonde.

« Car je ne crois pas que tout va bien par ici »
« Il y a beaucoup trop de monde autour de moi »
« Ma mère n’est plus tranquille, elle a vu son fils en tallons de fille »
«Du haut d’un réverbère, je regarde la terre, je n’y vois rien à faire »

Voilà des phrases qui, malgré tout, raisonneront pour toujours dans ma tête.

Je suis rentré d’Indochine et j’ai trouvé, le monde comme je ne l’avais jamais touché
Je suis rentré d’Indochine en même temps, qu’on dit merde à sa maison, à ses parents
.

J’ai voulu réécouter Indochine il y a une semaine, je n’y suis pas parvenu, et pour ne point être déçu encore, je leur dis aujourd’hui au revoir, et bien sûr, Merci.
Je me suis promis de ne plus jamais écouter Indochine.

Nos chemins se séparent ici, je suis parti bien plus loin,

Je pars, pas très fier de moi….

Bye Bye Indochine


Haut 
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Bye Bye Indochine
 Message  Publié : 25 Nov 2012 22:45 
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Nov 2011 19:51
Message(s) : 3672
Localisation : Lille
chouette

_________________
Amiens 2006 ; Stade de France 2010 ; Lille 1 & 2 2013 ; Douai 2014 ; Stade de France 1 & 2 2014 ; Londres 2014 ; Anvers 2015 ; Cabaret Vert 2016 ; Paris 1 & 2 & 3 2018 ; Douai 2018 ; Amiens 1 & 2 2018 ; Lille 1 & 2 2018 ; Paris 4 & 5 & 6 2018

13 Tour ---> Lille 3


Haut 
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Bye Bye Indochine
 Message  Publié : 26 Nov 2012 13:01 
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 30 Oct 2012 14:55
Message(s) : 39
Localisation : Douce Belgique
Moi j trouve ça triste

_________________
Quelque chose est là qui te fait penser que tu ne peux plus partir tu dois rester (N.S.)


Haut 
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
 
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 message(s) ] 

Index du forum » Indo & U » Expression "100% Indo"


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 18 invité(s)

 
 

 
Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
Traduit en français par Maël Soucaze.